Epicentre film Retrouvez Epicentre Films sur facebook Retrouvez Epicentre Films sur YouTube
> Catalogue films > Courts métrages  > La Quatrième Voie (Chauthi Koot)
Retour Catalogue
Affiche
Zoom
La Quatrième Voie (Chauthi Koot) Un film de Gurvinder  Singh
Avec Suvinder Vikky, Rajbir Kaur, Gurpreet Kaur Bhangu, Taranjeet Singh, Harleen Kaur, Harnek Aulakh, Kanwaljeet Singh, Tejpal Singh, Gulshan Saggi
2015 - 115 min - Inde / France - Couleur - Son 5.1 - Visa n° 144 576 Sortie le 08/06/2016
SYNOPSIS1984, Pendjab, Inde : c’est l’acmé du mouvement militant séparatiste Sikh. Deux amis Hindous tentent à tout prix d’atteindre Amritsar. Désespérés, ils montent de force dans un train vide en direction de la ville. Sur le chemin, l’un d’eux se remémore une nuit terrible : un soir où il avait perdu son chemin en se rendant au village de sa femme, il rencontra une famille Sikh qui l’aida à retrouver sa route. FICHE TECHNIQUERéalisateur : Gurvinder Singh
Scénario : Gurvinder Singh, Waryam Singh Sandhu, Jasdeep Singh
D’après 2 nouvelles de Waryam Singh Sandhu
Producteur : Kartikeya Singh
Co-producteurs : Nina Lath Gupta, Catherine Dussart, Sunil Doshi
Productrice exécutive : Olivia Stewart
Directeur de la photographie : Satya Rai Nagpaul
Montage : Bhupesh Micky Sharma
Son : Susmit Bob Nath
Mixage : Bruno Tarrière
Chef décorateur : Priyanka Grover
Costumes : Navjit Kaur
Musique : Marc Marder
Produit par The Film Café et Catherine Dussart Production
Avec National Film Development Corporation et Handmade Films
Distribution France : Epicentre Films
Ventes internationales : Elle Driver REALISATEURGurvinder Singh a fait des études en réalisation au Film & Television Institute of India (FTII) à Pune, où il obtient son diplôme en 2001. Entre 2002 et 2006, il voyage énormément à travers le Pendjab, vivant et accompagnant les musiciens itinérants, pour un travail de documentation sur les chansons populaires et histoires orales. En 2005, il est invité par un réalisateur de la Nouvelle
Vague indienne, Mani Kaul, à être son assistant de chargé de cours au FTII. Cela mène à une étroite collaboration avec le réalisateur, qui devint son mentor. Il traduit et publie un recueil d’entretiens avec Mani Kaul, intitulé Unclove Space. En 2011, il réalise son premier long métrage de fiction en pendjabi, Anhey Ghorhey Da Daan (Alms for the Blind Horse).
Le film est présenté en avant-première au Festival de Venise, dans la section compétitive Orizzonti, et projeté dans de nombreux festivals, tels que Rotterdam, Busan, Londres et au MoMA à New York. Il obtient le prix du Jury au Festival d’Abu Dhabi, et le prix du meilleur film à l’International Film Festival of India (IFFI) à Goa en 2012. Il remporte trois Oscars en Inde, dont la meilleure mise en scène et la meilleure photographie. En 2015, son film Chauthi Kootest sélectionné au Festival de Cannes dans la catégorie Un certain Regard. En plus du cinéma, Gurvinder Singh peint, et il travaille actuellement à sa première exposition. PRESSE « Un film à la mise en scène radicale et intelligente, à la beauté brute, où l’atmosphère prime sur le récit d’un conflit. » LA CROIX « De superbes plans documentaires sur la campagne environnante. » L’HUMANITÉ « Ce film relate avec sobriété l’histoire d’une famille hindoue prise en otage d’une situation étouffante. » LE MONDE « La Quatrième Voie inventerait-il une quatrième voie ? Gurvinder Singh revient sur les conflits entre Indiens et indépendantistes sikhs dans le Pendjab. » LIBÉRATION « Chacun des motifs du film est traité avec une gravité et une précision époustouflante, avec une maîtrise et une détermination qui forcent le respect. » LE J.D.D « Le plus réussi, ce sont les plans sur la campagne sur la campagne arrosée par la mousson. Le cinéaste, qui a démarré comme documentariste, capte gracieusement le frémissement de cette nature sans apprêt. » LES INROCKS « Singh s’inscrit dans le courant du nouveau cinéma indien – loin de l’univers romantique et enthousiaste de Bollywood. Un petit bijou de réalisation : dans La Quatrième Voie chaque plan bouleverse. » GALA « La Quatrième Voie se signale par sa grande beauté plastique. Au spectateur de se laisser porter par le formalisme de l’ensemble, séduisant. » L’OBS « La force du film de Gurvinder Singh est là : dans cette capacité à interroger le réel, à mettre à nu les tyrannies cachées, à faire d’une simple anecdote le lieu d’un questionnement existentiel. » POSITIF « La Quatrième Voie creuse une atmosphère dont la justesse apparaît progressivement. » LES CAHIERS DU CINÉMA « La Quatrième Voie installe Gurvinder Singh en tête de cette nouvelle génération de cinéastes indiens, portraitistes d’un pays d’aujourd’hui, coincé entre mutations modernes et poids des traditions. » V.O. « Un film sobre autour du destin d’une famille prise dans la violence du mouvement militant séparatiste sikh qui embrasa le Penjab en 1984 et la répression policière qui s’ensuivit. » LES FICHES DU CINÉMA « L’élégance attentive de la mise en scène en même temps que sa volonté de ne pas se soumettre à un récit délient les puissances qui habitent ce film, extrêmement ambitieux. Remarquable. » SLATE.FR « La Quatrième Voie vaut le détour et marque la naissance d’un cinéaste à surveiller dans les années à suivre. » CRITIKAT.COM « Gurvinder Singh privilégie l’expressivité de la mise en scène sur l’explicitation de l’intrigue. La sophistication esthétique travaille la dramaturgie en profondeur. » CULTUROPOING.COM « Le film, bien joué, avec des personnages attachants, sait tenir notre attention, et nous éclairer. » TOUTELACULTURE.COM « La Quatrième Voie, «thriller métaphysique», aborde avec délicatesse et acuité l’atmosphère de cette époque. » FANTASTIKINDIA.FR