Epicentre film Retrouvez Epicentre Films sur facebook Retrouvez Epicentre Films sur YouTube
> Catalogue films > Courts métrages  > L'étrange affaire Angélica
Retour Catalogue
Affiche
Zoom
L'étrange affaire Angélica Un film de Manoel  de Oliveira
Avec Pilar López de Ayala, Ricardo Trêpa, Filipe Vargas
2010 - Portugal / France / Espagne / Brésil - 95 min - Couleur - 35mm et numérique - 1.85 - Dolby SRD - Visa : 124.263

Sortie le 16/03/2011
SYNOPSISUne nuit, Isaac, jeune photographe et locataire de la pension de Dona Rosa à Régua, est appelé d’urgence par une riche famille, afin de faire le dernier portrait de leur fille Angélica, une jeune femme morte juste après son mariage.
Dans la maison en deuil, Isaac découvre Angélica et reste sidéré par sa beauté. Lorsqu’il porte à son œil l’objectif de son appareil photo, la jeune femme semble reprendre vie, pour lui seul. Isaac tombe instantanément amoureux d’elle.
Dès lors, Angélica le hantera nuit et jour, jusqu’à l’épuisement. FICHE TECHNIQUERéalisateur et Scénariste : Manoel de Oliveira
Directrice de la photographie : Sabine Lancelin
Ingénieur du son : Henri Maikoff
Chefs décorateurs : Christian Marti, José Pedro Penha
Chef costumier : Adelaide Trêpa
Montage : Valérie Loiseleux
Maquillage : Ignasi Ruiz
Coiffure : Pilartxo Diez
Scripte : Francisco Botelho
Directeur de production : João Montalverne
1er assistant réalisation : Bruno Sequeira REALISATEURManoel de Oliveira, né à Porto le 12 décembre 1908, est aujourd’hui le doyen des cinéastes en exercice. En réel passionné de cinéma, il s’improvise d’abord comédien, mais se tourne rapidement vers la réalisation. Depuis le début des années 90, beaucoup de ses films ont été récompensés au Festival de Cannes : Non ou la Vaine Gloire de commander en (1990) Hommage spécial du Jury ; Val Abraham (1993) Prix des Cinémas d’Art et d’Essai ; Voyage au début du monde (1997) Prix de la Presse internationale. Il a également reçu une palme d’or pour l’ensemble de son œuvre lors du festival de Cannes 2009. PRESSE "Une touche fantastique primitive dont la simplicité confine au sublime (...) un éloge poétique de l'amour absolu" - Le Monde "C'est un film d'une richesse inouïe, un film secret, à la manière des tableaux de la Renaissance" - Les Cahiers du cinéma "Un bijou d'un raffinement inouï" - Les Inrockuptibles "Le sorcier centenaire Oliveira nous offre une idée fabuleuse du cinéma (...) un coup de foudre" - Libération "Angelica donne le sentiment d'avoir affaire à une sorte de film de poche à la pureté absolue, un art à la fois rudimentaire et parfait." - Chronicart.com "Absolument splendide, une ode à la matière même du cinéma qu'il pratique, la pellicule, ses temps de latence et de disparition." - Les Inrocks